Que peut-on gagner à perdre son latin ?

Postez vos messages ou vos questions concernant espacecollege. Vous pouvez également proposer des sondages. Comme le forum antique, celui-ci se veut un lieu de dialogue public. En vous inscrivant vous vous engagez à respecter vos interlocuteurs et à vous abstenir de tout prosélytisme pour une religion, un parti politique ou un syndicat etc. Ne l'oubliez pas !

Lettre ouverte à la présidente de l’AEFE

Messagepar locipompeiani » 31 Août 2015, 10:18

Lettre ouverte des enseignants de Lettres Classiques de la zone Asie à la présidente de l’AEFE
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Annie Genevard explique sa démission du CSP

Messagepar locipompeiani » 31 Août 2015, 10:22

Annie Genevard , député du Doubs, ancienne professeur de Lettres Classiques explique sa démission du CSP
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Le calendrier parodique des profs de latin et de grec (suite

Messagepar locipompeiani » 04 Septembre 2015, 09:10

LE FIGARO.FR

Le calendrier parodique des profs de latin et de grec ne fait pas rire l'Éducation nationale
Pour dénoncer la disparition de leurs disciplines au collège, un groupe d'enseignants a imaginé un calendrier humoristique des dieux de l'Olympe. L'initiative passe mal auprès de leur hiérarchie.

«Éradiquer les langues anciennes… Allez-vous faire foudre!» C'est Zeus lui-même qui le dit, dans un calendrier parodique des dieux de l'Olympe, imaginé en août par des professeurs… Lesquels n'ont pas hésité à se mettre en scène pour défendre le latin et le grec, menacés selon eux par la réforme du collège.

Mais l'humour, l'autodérision et la créativité de ce petit groupe d'amoureux des langues anciennes ne semblent pas vraiment du goût de l'Éducation nationale. Certains, parmi eux, ont fait l'objet de pressions et de mises en garde verbales de la part de leur hiérarchie. Celle-ci évoque «une atteinte à la dignité de la fonction publique» et au «devoir de discrétion», osant même le terme «exclusion temporaire»… Face à ces tentatives d'intimidation, les «Immortels» - c'est ainsi qu'ils ont choisi de s'appeler - rappellent que le calendrier peut être affiché en salle des professeurs ainsi que les panneaux syndicaux. Car le groupe formé en juin via les réseaux sociaux, sur fond de contestation de la réforme de Najat Vallaud-Belkacem, compte des membres de toutes sensibilités syndicales, et connaît ses droits.

400 calendriers vendus

Mais de quoi parle-t-on? D'un calendrier qui détourne la statuaire antique, avec des clins d'œil à l'actualité et propose, chaque mois, un dicton. «Jusqu'à quand abuseras-tu de notre patience ministre de gauche?» interroge ainsi Hermès. Chaque mois, est également proposé un «EPI», du nom de ces «enseignements pratiques interdisciplinaires» inventés par la réforme Vallaud-Belkacem. Des projets interdisciplinaires promettant de révolutionner les pratiques de l'enseignant, que les détracteurs de la réforme perçoivent déjà comme une usine à gaz. «De la rhétorique à la langue de bois, le discours politique, de l'antiquité à nos jours» propose ainsi le calendrier en mai. En décembre, Hera arborant une écharpe multicolore propose, elle, l'«EPI» «Comédie musicale en six tableaux, du gynécée au mariage gay, l'important, c'est d'aimer».

Succès garanti. L'initiative décalée dépasse les espoirs des enseignants. «Nous pensions vendre 100 calendriers. Nous sommes à plus de 400», s'exclame Cathie, professeur de lettres classiques qui incarne Hera.

Joyeux, bouillonnants, enthousiastes. Ces enseignants renvoient là une image bien éloignée de celle que la ministre de l'Éducation voudrait leur coller à la peau.

«Nous ne sommes pas des dinosaures grincheux»


«Il n'y a plus que Najat Vallaud-Belkacem pour penser que les profs de latin passent leur temps à étudier les déclinaisons. Nous ne sommes pas ni les abominables élitistes, ni les dinosaures grincheux qu'elle décrit, explique Cathie. Et nous ne sommes pas désespérés! Nous sommes juste des professeurs de lettres classiques indignés pour les collégiens! Le latin et le grec ne mourront jamais. Mais cette ouverture culturelle disparaîtra en ZEP», poursuit l'enseignante qui juge la véhémente croisade ministérielle contre l'élitisme en décalage avec les réalités.

«La réforme du collège portée par l'actuel gouvernement et devant entrer en vigueur à la rentrée 2016 met en danger notre système éducatif tout entier, en sacrifiant, au nom d'un prétendu égalitarisme, le savoir et la connaissance», estiment les Immortels qui, outre des enseignants de lettres classiques comptent aussi des professeurs de physique, d'histoire ou d'arts plastiques.

Face à la raideur de l'administration, l'humour semble marquer des points. Sur Facebook, le groupe créé par les Immortels «Défendons (sans maugréer) mes langues anciennes» compte plus de 680 membres. Des enseignants, mais aussi des parents et des membres de la société civile
.



https://fr.ulule.com/calendrierdesimmortels/
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Re: Que peut-on gagner à perdre son latin ?

Messagepar locipompeiani » 07 Septembre 2015, 10:14

Journée manifeste organisée par l'Association le latin dans les littératures européennes le 2 octobre 2015, à l'Institut, Fondation del Duca


" Quel français voulons-nous? "

Nous vivons une crise des humanités dans une société du présent, de l’utilité et de la rentabilité. Les réformes de l’enseignement qui se succèdent nous prennent de court. Elles tendent à fracturer un peu plus le socle langagier sur lequel s’appuient notre histoire et notre culture. Il est temps d’exposer au grand public, au monde politique et journalistique, les fondements intellectuels de ces enjeux qui concernent l’avenir de la langue française.

Le latin n’est pas une langue ancienne parmi les autres : il est la langue ancienne du français, non seulement parce que le français est du « latin continué », mais aussi parce qu’il s’est défini, au moins depuis le XVIème siècle, par rapport au latin, dans une relation de filiation à la fois critique et constructive. Le français doit-il rester cette langue de culture qui tient sa substance vive d’un long compagnonnage, amoureux et conflictuel, avec sa langue mère le latin, et qui lui a permis de servir d’outil à toutes les formes de la pensée et du génie humains : science, droit, histoire, philosophie, poésie ? Préfère-t-on le couper de ses racines, reléguer l’étude du latin et des langues anciennes à quelques laboratoires antiquisants, faire de notre idiome une simple langue de communication, en concurrence directe et forcément défavorable avec l’anglais global ?

Le développement accéléré des technologies modernes de communication soumet les langues à rude épreuve. Les impératifs de vitesse, de mécanisation et de monosémie, appauvrissent leur potentiel de signification. C’est désormais une responsabilité historique pour l’École de la République de défendre le français comme langue de culture, enracinée dans une histoire et une littérature qui constituent les garantes indispensables d’une richesse, d’une audace et d’une originalité de pensée. Personne, sans doute, n’imagine sérieusement un enseignement de la langue et de la littérature françaises amputé de cette latinité bien vivante ; et pourtant, par étourderie, paresse, irresponsabilité, on peut renoncer à la langue ancienne et ce faisant priver sa langue maternelle de la profondeur historique qui en fait une langue de culture. On croit rompre avec les Anciens ; on rompt avec le plus proche, c’est-à-dire avec soi-même.
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Re: Que peut-on gagner à perdre son latin ?

Messagepar locipompeiani » 07 Septembre 2015, 10:17

La goutte d'eau...

Quel est le sens profond des critiques de Najat Vallaud-Belkacem contre le professionnalisme des enseignants de langues anciennes ?

Petit billet un peu énervé, je dois dire.
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Nous avons besoin des Langues & Cultures de l’Antiquité

Messagepar locipompeiani » 10 Novembre 2015, 13:09

Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

communiqué du 10 décembre - rencontre avec le CSP

Messagepar locipompeiani » 11 Décembre 2015, 11:25

Les associations APFLA-CPL, APLAES, APLettres, CNARELA, SEL et SLL ont publié en ce sens un communiqué le 10 décembre, dans lequel elles abordent leur rencontre avec le Conseil supérieur des programmes (CSP) du 3 décembre dernier.

Craignant un « massacre » pour leurs disciplines suite aux fortes diminutions d’horaires, les associations APFLA-CPL, APLAES, APLettres, CNARELA, SEL et SLL réclament à nouveau « le maintien du latin et du grec comme disciplines du collège, ouvertes à tous, garanties nationalement par l’horaire actuel reconduit à l’identique ».
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Le latin, discipline de l’esprit

Messagepar locipompeiani » 18 Janvier 2016, 19:03


Le latin, discipline de l’esprit

Nos élèves doivent savoir s’abstraire

CAUSEUR.fr
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Comment sauver les enseignements du grec et du latin ?

Messagepar locipompeiani » 26 Mars 2016, 10:09

Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Ce que notre langue doit au latin

Messagepar locipompeiani » 23 Juin 2016, 15:33

Ce que notre langue doit au latinLe cœur palpitant du français
Par Pierre Assouline dans Magazine Littéraire 569
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1278
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

PrécédentSuivant

Retour vers espacecollege latin

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron