METAMORPHOSES - un film de Christophe Honoré

METAMORPHOSES - un film de Christophe Honoré

Messagepar locipompeiani » 23 Février 2015, 08:07

METAMORPHOSES
un film de Christophe Honoré

dossier pédagogique
dossier de presse

Pour les résumés des Métamorphoses actualisées dans le film et pour la lecture des extraits d'Ovide, on peut se reporter au site espacecollege
A côté des figures centrales d’Europe, de Jupiter, de Bacchus et d’Orphée, sont en effet évoquées , dans le film, celles d'Actéon, d'Europe, de Narcisse, de Syrinx, d'Argus et d’Io.
Sur le mythe de Bacchus, voir le site de la Villa des Mystères

Le dossier pédagogique du site zéro de conduite.net propose des questionnaires pour l’analyse de tableaux représentant « Les Métamorphoses »
Les études de tableaux n'apparaissant plus sur le site espacecollège quand on passe la souris sur le mot "information", voici quelques exemples de ces analyses, toutes tirées du site [louvre.edu]

Actéon2.jpg
Actéon2.jpg (7.94 Kio) Consulté 1105 fois

"L'Albane s'est inspiré du récit tiré des Métamorphoses d'Ovide (III/138-251) pour illustrer les circonstances de la mort d'Actéon, illustre chasseur. Le mortel surprend Diane et sept de ses compagnes pendant leur bain. Irritée d'être dévoilée dans sa nudité, la déesse le métamorphose en cerf. La meute de chiens de la victime ne reconnaîtra pas son maître et le dévorera. Le tableau présente le moment où Diane et ses nymphes sont nues au bord d'un ruisseau ombragé par de grands arbres. De son bras gauche étendu, avec un geste courroucé, la déesse chasse l'intrus dont la tête est déjà ornée de bois de cerf. Diane est placée au centre du tableau dans un groupe harmonieux formé par deux nymphes qui, dans un geste superbe, étendent un grand-voile sur la déesse afin de la dérober au regard du chasseur. La courbe élégante que forment ces figures contraste avec le personnage d'Actéon. L'Albane, peintre des Grâces, s'empare naturellement d'un sujet qui regroupe plusieurs nudités. L'exécution très ferme est inhabituelle chez ce peintre réputé pour ses contours diffus. [louvre.edu] "



Argus.jpg
Argus.jpg (5.82 Kio) Consulté 1105 fois

"Sur ce tableau, on ne reconnaît pas Mercure, le dieu aux talonnières ailées, au caducée et au pétase, ni Argus censé posséder cent yeux. En fait, Fragonard laïcise la scène. Un jeune homme de blanc vêtu se penche sur un vieillard endormi. On ignore si ce sont les paroles et la musique qui l'ont plongé dans le sommeil, ou bien s'il est ivre du vin de la cruche posée derrière lui. Les visages tout comme l'environnement sont rustiques, et le conte semble un prétexte à l'élaboration d'une scène de genre champêtre animée de paysans. [louvre.edu]"


Europe.jpg
Europe.jpg (5.96 Kio) Consulté 1105 fois

"On se croirait ici face à une scène champêtre dans le sillage de cette sensibilité du XVIIIe siècle qui conduira au hameau du petit Trianon. La nature est comme un jardin, les figures de cour se donnent des airs rustiques. Toute brutalité est effacée dans cette scène mythologique. En effet, à regarder cette œuvre, on ne peut deviner que la jeune fille, nonchalamment assise sur ce taureau blanc et doux, va bientôt être enlevée, quitter son pays définitivement, traverser la mer et devenir l'amante de Zeus, le roi des dieux. Pourtant, tout ce que dit la légende est ici visible : Zeus en taureau immaculé, les compagnes d'Europe cueillant des fleurs à plein tablier, l'apprivoisement de la bête, la lente familiarité avec le taureau qui conduit Europe à oser s'asseoir sur son échine. Bientôt, le taureau va se lever et, lentement, entrer dans l'eau. Mais tout est dit de telle manière, avec une telle délicatesse, que l'on reste fasciné par ce qui se joue sans en avoir l'air. Au-dessus du futur couple, des amours dans le ciel tendent comme un dais. [louvre.edu]"

Narcisse.jpg
Narcisse.jpg (5.22 Kio) Consulté 1105 fois

"Ovide a fondu en un seul récit le mythe de Narcisse et celui d'Écho plaçant en miroir ces deux histoires d'amour et de solitude, symbolisées par l'eau qui renvoie un reflet et ne peut offrir un corps à aimer, et par l'écho qui ne fait que renvoyer des paroles tronquées. Poussin va encore plus loin : il choisit de représenter simultanément la métamorphose d'Écho, l'agonie de Narcisse et la métamorphose du corps de ce dernier en fleur, après sa mort. Or dans le récit d'Ovide, ces événements se succèdent, et la métamorphose d'Écho est largement antérieure à la mort de Narcisse. L'insondable solitude des deux protagonistes est rendue encore plus sensible par leur représentation, chacun dans son propre espace, ne communiquant même pas par le regard. Écho est adossée à un rocher. Elle se fond dans ce rocher, sa peau a perdu ses couleurs et les contours de son corps sont flous : elle devient pierre. Narcisse se meurt. Ses vêtements et ses armes, déposés près de lui, symbolisent son impuissance. Les narcisses qui entourent son visage forment une sorte d'auréole. Ils annoncent sa métamorphose. La seule touche de lumière est apportée par la torche que tient un putto. Dans l'Antiquité, il y a deux sortes de torches. Celles des cérémonies nuptiales et celles du bûcher funéraire. La torche a ici cette double fonction : Poussin représente une sorte d'union dans la mort, même si les deux personnages restent irrémédiablement séparés. Le putto qui la porte est en même temps l'image d'Éros, dieu de toutes les amours, fussent-elles tragiques. [louvre.edu]"


Syrinx.jpg
Syrinx.jpg (6.08 Kio) Consulté 1105 fois

"Pan est le dieu des troupeaux, des bois et des montagnes. Fils d'Hermès et d'une nymphe, il est accompagné dans ses expéditions bucoliques par des satyres, avec lesquels il partage le goût de la séduction. Les nymphes sont ses proies désignées : c'est ici Syrinx qui fait l'objet de la poursuite. Pan est facilement identifiable grâce à ses cornes et à ses pattes de bouc. La nymphe, qui lui échappe de justesse, se jette dans les bras du fleuve Ladon et des naïades qui l'assistent. Elle sera, par la suite, métamorphosée en roseau. [louvre.edu]"
Bien cordialement,
locipompeaini
locipompeiani
Administrateur
 
Messages: 1224
Inscrit le: 11 Décembre 2009, 14:55

Retour vers actualité de l'antiquité, sites, expositions et musées

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron